Home > News > FAQ Covid-19 et déconfinement

FAQ Covid-19 et déconfinement

Mise à jour du 16 juillet 2020

Quels sont les sources de contagion de la Covid-19 ?

La source principale de contagion est la transmission par gouttelettes salivaires (>5microns) ou par aérosol (<5microns). Nous sécrétons des gouttelettes en parlant, en toussant et en éternuant. Les aérosols sont plutôt sécrétés en chantant, en criant ou en respirant profondément comme lors d’un exercice physique. Si les gouttelettes tombent rapidement par terre, les aérosols restent suspendus jusqu’à trois heures dans l’air et peuvent être inspirés par une autre personne. Il est donc primordial de se protéger :

  • par la distanciation sociale de 2m. Les gouttelettes ne sont guère projetées plus loin ;
  • par l’interposition d’un plexiglass qui arrête les gouttelettes ;
  • en ventilant énergiquement les espaces clos afin d’éliminer les nuages d’aérosol ;
  • en portant un masque pour éviter l’émission ;
  • en évitant les endroits où les gens crient (stades), chantent (fêtes) ou respirent profondément (sport).

À moins que tout le monde ne porte un masque !

Une contagion en plein air est peu probable du fait de la dispersion des aérosols par l’air circulant. Au restaurant donnez donc la préférence aux terrasses.

La transmission par surface contaminée est nettement moins probable et peut être efficacement évitée en se lavant/désinfectant fréquemment les mains et en évitant de les porter au visage.

 

Quelle est la période d’incubation de la Covid-19 ?

La période d’incubation est le temps qui s’écoule entre le contact avec la personne malade (contage) et le développement des symptômes. Dans la plupart des cas cette période a une durée de 5-7 jours, pouvant parfois aller jusqu’à 14 jours. La personne devient infectieuse 1-2 jours avant le début de ses symptômes donc entre le 3e et le 7e jour du contage.

 

Quels sont les symptômes de la Covid-19 ?

La Covid-19 est une maladie très peu spécifique et peut présenter des tableaux cliniques divers allant d’un décours complètement asymptomatique à une pneumonie grave pouvant mettre la vie en danger, en passant par une toux ou un rhume avec ou sans fièvre. Les symptômes les plus souvent relevés sont une toux sèche, de la fièvre, un rhume et / ou la perte du goût ou de l’odorat.

Symptôme Fréquence
Toux 48%
Fièvre 41%
Rhume 21%
Perte odorat 15%
Pneumonie 3%

D’autres symptômes plus rares sont maux de gorge, maux de tête, courbatures, perte de l’appétit, nausées, vomissements, diarrhées, conjonctivite, éruption cutanée.

 

Quelles sont les personnes vulnérables ?

Il est primordial de faire une évaluation personnelle du risque de complications car trop de facteurs interviennent et on ne peut pas généraliser.
Les cas sévères sont heureusement rares et peuvent survenir aussi chez des personnes qui n’ont aucun facteur de vulnérabilité et qui sont jeunes.
Les cas sévères risquent s’aggraver plus fréquemment dans les situations suivantes :

  • personnes âgées : la sévérité augment en fonction de l’âge à partir de 50-60 ans ;
  • fumeurs ;
  • obèses ;
  • insuffisants cardiaques ;
  • insuffisants respiratoires ;
  • insuffisants hépatiques ;
  • diabétiques ;
  • cancéreux en voie de traitement ;
  • immunodéprimés.

 

Quels sont les risques pour les femmes enceintes ?

Les études actuelles ne permettent pas de conclure à un risque accru de contamination ni de complications.

 

Quelles sont les manifestations, complications et séquelles d’une infection à la covid-19 ?

Environ 81 % des personnes infectées présenteront des symptômes légers, 14% des symptômes sévères 5% des symptômes critiques pouvant mettre la vie en danger. Comme le recul est encore insuffisant, il n’y a pas de conclusion possible concernant les séquelles de Covid-19 à long terme.

 

Comment se développe l’immunité face à la covid-19 ?

Les anticorps apparaissent la deuxième semaine des symptômes. A l’heure actuelle on ne sait pas encore quelle est l’efficacité de ces anticorps ni combien de temps ils persistent dans notre circulation. On ignore également quel est le rôle joué par l’immunité cellulaire.

 

Quelle est l’infectiosité du coronavirus (SARS-CoV2) menant à la Covid-19 ?

En règle générale l’infectiosité commence 2 jours avant le début des symptômes et est maximale 1 jour avant le début des symptômes pour diminuer ensuite graduellement et disparaître 8-9 jours après le début des symptômes. Par convention on part du principe que la personne n’est plus contagieuse deux jours après la disparition des symptômes.

 

Quelle est la ténacité du coronavirus (SARS-CoV2) ?

Dans une étude on a pu démontrer la présence du virus dans les aérosols 3 heures après leur émission. Il en découle l’importance du port de masque dès qu’on quitte son poste de travail et l’importance d’une ventilation adéquate pour diluer les nuages d’aérosols. Sur les surfaces le virus peut survivre 4-48 heures. Il en découle l’importance de l’hygiène des mains, de l’exclusivité du poste de travail et du nettoyage avec un détergent virucide.

 

Qu’en est-il de la recheche et du développement d’un vaccin ?

Actuellement il y a plus que 160 vaccins différents en phase de développement. 21 de ces vaccins se trouvent déjà en phase d’essai clinique sur l’homme. Maintenant il faudra être patient pour pouvoir tester leur efficacité à moyen et long terme.

Sources : RKI, OMS

 


 

Réponses aux questions à propos du déconfinement.

Dr Patrizia Thiry-Curzietti, Directrice générale de l’ASTF, répond au sujet de la transmission du virus, des type de masques et des différents tests de depistage du covid-19.

 

L’ASTF peut-elle effectuer un audit des mesures mises en place ?

Oui, l’ASTF est le conseiller en santé et sécurité de l’employeur et de l’employé et peut venir sur place pour auditer les mesures prises par l’entreprise.

 

Faut-il envisager de faire tester les employés avant le retour sur site ?

Tester avec les tests PCR ne donne qu’une image instantanée de l’état de santé des employés. On peut très bien être testé négatif aujourd’hui et commencer demain à semer le virus. Cela donnera donc une fausse sécurité et amènera à une négligence des gestes barrières.

Tester avec des tests sérologiques ne sera pas très productif puisque seulement 2% de la population ont actuellement des anticorps. Ce sera donc beaucoup de travail pour peu de résultat.

 

Mon activité professionnelle ne permet pas le respect de la distance préconisée. Quel type de masque porter ?

Un masque chirurgical ou un masque en tissu porté par toutes les parties concernées suffit si vous ne travaillez pas en milieu hospitalier infectieux.

 

Dans le cas du port de masques alternatifs, au bout de combien de temps dois-je en changer ?

Il faut le porter 4h maximum et le changer dès qu’il est humide.

 

L’employeur peut-il imposer le contrôle de la température à l’entrée de l’entreprise ?

Non, il s’agit d’une immixtion dans la vie privée et cela ne pourra être réalisé que sur base volontaire.
Ce n’est d’ailleurs pas recommandé puisque :

  • les personnes atteintes seront déjà infectieuses deux jours avant le début des symptômes ;
  • il y a des porteurs de virus sans aucuns symptômes ;
  • seulement 41% des Covid-19 développent de la fièvre ;
  • vous allez créer des files d’attentes à l’entrée, lieu idéal de dissémination !

 

L’entreprise doit-elle se reconfiner/fermer s’il y a eu de nouveaux cas contaminés confirmés ?

Non. L’inspection sanitaire mettra uniquement en quarantaine les personnes ayant eu dans les 48 heures avant la déclaration un contact étroit avec le malade.

 

Peut-on faire appel au médecin du travail pour obtenir des ordonnances afin de faire tester des employés ?

Non, seul le médecin traitant ou le gouvernement peut mettre en route le testing.

 

Doit-on informer la médecine du travail si les conditions sanitaires ne sont pas adéquates ? Qui d’autre sinon ?

Il est recommandé d’en informer dans l’ordre :

  • le travailleur désigné ou le responsable Covid-19 s’il y en a un;
  • le médecin du travail;
  • l’Inspection sanitaire;
  • l’ITM.

 

Comment stériliser les masques réutilisables ?

Les masques en papier peuvent être stérilisés au four à 80° pendant 30 minutes. Restez à côté !
Les masques en tissu doivent être lavé à l’eau et au savon à 60° minimum.

 

J’ai eu un cancer et ne suis plus sous traitement. Suis-je une personne à risque ?

Non, une personne cancéreuse en rémission qui ne prend plus de médicaments immunosuppresseurs et qui n’est plus sous radiothérapie n’est pas considéré comme vulnérable.

 

Puis-je demander à mon employeur de mettre gracieusement à ma disposition des équipements de protection individuelle ?

Oui, l’employeur est tenu par la loi à fournir les équipements de protection individuelle (EPI).

 

Suis-je obligé de revenir travailler sur site sur demande de mon employeur, même si je peux travailler à distance ?

Oui, l’employeur décide du lieu de travail mais doit fournir tout l’équipement nécessaire à la santé et à la sécurité de l’employé.

 

Sachant que le virus se propage par voie aérienne, suis-je autorisée de demander l’obstruction des grilles de ventilation se trouvant dans mon environnement de travail immédiat ?

Non, c’est le contraire qui est recommandé ! Plus l’air circule, plus vite seront éliminées les gouttelettes.

 

Si, pour des raisons professionnelles, je dois me déplacer dans l’enceinte de l’entreprise, suis-je obligé de porter le masque ?

Oui, il est recommandé de porter un masque dans les endroits où la distance de 2 mètres ne peut être respectée tels les couloirs, les ascenseurs, les cages d’escaliers, etc.

 

La première fois que je viens au bureau, à quoi dois-je faire attention ?

Appliquez les gestes barrières et ne venez pas travailler si vous avez des symptômes ou si un membre de votre entourage proche est malade.

 

Si je constate que les 2 mètres obligatoires de distanciation entre les bureaux n'est pas assurée, suis-obligée de rester au bureau ?

Oui et vous êtes obligé de porter un masque.

 

Les postes de travail se trouvant dans les open-space à côté des couloirs peuvent ils être occupés?

Oui, dans la mesure où le port du masque est obligatoire pour tous les déplacements au sein de l’entreprise. Une personne qui passe dans le couloir sera un contact à moins de 2 mètres mais avec un masque et pendant moins de 15 minutes.

 

Lors de l’organisation des espaces de travail nos responsables ont opté pour le « travail nomade », je n’ai donc plus de poste de travail attribué. Au retour du confinement puis-je demander à mon employeur l’autorisation d’occuper toujours le de même poste ?

Il est conseillé d’avoir un poste fixe par employé. Dans le cas du desk sharing il faudra nettoyer et desinfecter le poste de travail après chaque utilisation.